Comment trouver un appartement Feng Shui dans une grande ville ?





Un jour ou l'autre, il nous est à tous arrivé de devoir prospecter pour acquérir l’appartement correspondant à nos besoins et de passer par l'étape des incessantes visites immobilières...


On se rend vite compte qu’il n'est pas facile de trouver un lieu qui corresponde à l'ensemble des préceptes du Feng Shui. Allier harmonie et bien-être chez soi selon cet art ancestral chinois avec les contraintes de la vie urbaine, stressante et bruyante, relève bien souvent de la gageure.

Un bon Feng Shui pour son appartement exige d'abord un bon environnement extérieur. L'environnement extérieur constitue 70 % du Feng Shui global et la distribution intérieure ne représente elle que 30 %.
L'appartement est aussi seulement considéré comme une petite partie de l’ensemble de l’immeuble, tout comme une chambre dans une maison.

Pour savoir si l’environnement est favorable en Feng Shui, on prend en compte les alentours immédiats de l'immeuble : les rues, les cours d’eau, les voies de chemins de fer, les immeubles voisins, les places de stationnement, les espaces verts, les arbres, les commerces, les entreprises, une école, une église, un hôpital, les lignes électriques ou encore un pont aux alentour de l'immeuble...

Le Feng Shui idéal pour l'environnement nécessite la présence des « Quatre Animaux ». Dans la Chine ancienne, ces quatre animaux, importants pour un bon Feng Shui, étaient personnifiés par les montagnes et les collines autour du palais de l'empereur. Dans une grande ville moderne, ils sont habituellement représentés par les bâtiments les plus proches autour de l'immeuble.

- La Tortue, juste à l'arrière du bâtiment, incarne la protection et la stabilité.
- Sur le côté gauche, le Dragon doit être un peu plus grand que l’immeuble. Il représente la masculinité, les affaires, l’argent.
- A droite le Tigre, idéalement un peu plus petit que l'immeuble, symbolise la féminité, l’autorité et le pouvoir.
- Enfin, le Phénix, juste devant l'entrée du bâtiment, assure une vue dégagée. Facteur de notoriété et de chance, il aide les occupants de l’immeuble à se déployer et à se projeter dans le futur.

Lorsque l'un des Quatre Animaux est absent, comme pour 95% des immeubles en ville, en raison de la forte et incontrôlable densité urbaine, on ne peut pas compenser ce manque. Malgré cela le Feng Shui en ville peut être très correct, avec un environnement "neutre" et non "agressif". Le bâtiment ne doit pas être soumis à des structures agressives environnantes ou "flèches empoisonnées", des angles d'immeubles. Disposer d'un environnement neutre, sans structures agressives représente déjà un Feng Shui très acceptable !

En effet, même si le Feng Shui à l'intérieur de l'appartement est très favorable pour vous mais qu’une mauvaise configuration à l'extérieur affecte l’immeuble, le Feng Shui n’est globalement pas bon. Dans ce cas, les "remèdes" que l'on place dans l’appartement ont un impact secondaire et ne permettent pas vraiment d’améliorer le Feng Shui global et donc la vie des occupants. Comme dans beaucoup de domaines, le mieux est l’ennemi du bien en Feng Shui. Il vaut mieux un environnement neutre et un Feng Shui acceptable pour l'appartement, plutôt qu’un environnement néfaste et un très bon Feng Shui à l’intérieur.

Obtenir un bon Feng Shui est ainsi une question de dosage. Un Feng Shui bénéfique à 100% chez soi est hélas quasiment impossible.
C’était pourtant le but des maîtres en Feng Shui dans la Chine ancienne, lorsqu’ils parcouraient les montagnes chinoises à la recherche de l’emplacement idéal pour la résidence impériale ou le lieu où enterrer l'empereur et sa descendance. A l’époque moderne, les contraintes urbaines ne permettent pas de trouver le terrain idéal pour construire sa maison.
Dans notre environnement dénaturé par les constructions modernes, la plupart des individus cohabitent dans des zones urbaines ou péri-urbaines et doivent malgré tout s’y adapter ! Bien souvent ces zones densément construites ne correspondent pas aux exigences d’harmonie du Feng Shui.

Par exemple en se promenant dans une grande ville, on voit souvent un immeuble élevé qui se trouve face à un autre immeuble tout aussi haut. En Feng Shui, l'"animal" du phénix est ainsi écrasé par l’immeuble trop près et face à lui. Les perspectives d’évolution des occupants de l’immeuble se trouvent ainsi bloquées par le bâtiment en face.

L’immeuble ou l'on souhaite habiter peut aussi être cerné d'angles menaçants. Ces flèches, dites "empoisonnées", sont représentées par exemple par l’angle d’un autre immeuble qui pointerait sur la façade.

Il est aussi courant dans une grande ville aux rues étroites et aux édifices vertigineux de voir des immeubles en forme de triangle, à l’intersection de deux rues qui dirigent leur pointe sur l’immeuble de l’occupant, tel le mythique immeuble triangulaire "Flatiron" à New York. Ils ont été construits bien souvent au XIXème ou au début du XXème siècle, après que le schéma des routes et avenues ait été tracé. Cela explique cette forme triangulaire conçue par les architectes les obligeant à respecter le tracé des rues.

Le célèbre immeuble new-yorkais le "Flatiron" en forme de triangle.


S’installer dans un tel immeuble n’est pas bon non plus. Sa forme ne favorise pas la stabilité. L'immeuble est aussi « coincé » entre deux rues qui se rejoignent en son extrémité.
En regardant de tels immeubles et en s’imaginant vivre dans un de ses appartements aux pièces étroites et biscornues, on ressent aussi un certain malaise ! La vie dans un tel environnement ne peut être calme et harmonieuse. Ce sont des lieux de passage dans lesquels on ne peut pas imaginer prospérer et s’installer durant plusieurs années.

Néanmoins cette forme triangulaire symbolisant en Feng Shui l'élément Feu peut être adaptée pour une entreprise nécessitant du dynamisme dans son secteur d'activité. Il est préférable de vivre dans un immeuble qui respecte la règle « des quatre points d’or » du Feng Shui c'est à dire une forme carrée ou rectangulaire qui comporte quatre angles droits.

Chercher un appartement respectant les préceptes du Feng Shui est une quête laborieuse et vouloir atteindre la perfection en la matière ressemble à une quête impossible.
Il faut donc tendre vers un Feng Shui plus neutre, sans constructions néfastes aux alentours et sans lignes droites menaçantes.

En effet, l’objectif premier du Feng Shui est d’abord de neutraliser les tracas et les infortunes. Corriger les mauvaises configurations extérieures permet donc d’obtenir un assez bon Feng Shui. Il est ensuite possible de déterminer le meilleur Feng Shui pour l’occupant en jouant sur l’agencement intérieur de l'appartement. Par l’application de l’école des huit maisons ou « Ba Zhai » on intervient sur les secteurs fastes des occupants pour y installer l’entrée, les chambres et améliorer le Feng Shui en réorientant le lit, la cuisinière, le bureau… dans l’une de leurs bonnes directions.

A l’aide des outils de la technologie moderne, on peut aussi soi-même évaluer de manière assez sûre et rapide les bases d'un environnement bon, neutre ou mauvais en Feng Shui.
L’utilisation du moteur de recherche Google et ses photos satellites Google Earth et Maps peut être une première étape avant de visiter un bien. Il permet d’avoir un aperçu rapide de l’environnement, de déterminer la présence des Quatre Animaux et de voir la disposition des rues et des immeubles aux alentours. Mais cette première approche ne remplace jamais le ressenti sur place et l’utilisation de ses cinq sens.


Florence Ricaud